C – … Théophile …

Actes 1.1a ... Théophile ...

Pour tenter de comprendre l'objectif de Luc, il faut essayer de savoir à qui il s'adresse. Car quand on écrit à quelqu'un on écrit en fonction des destinataires1. Nous avons vu que dans l'introduction de son évangile, Luc donne des pistes sur son projet et sa méthode : chaque mot peut faire l'objet d'un commentaire ! Jetons un œil à quelques uns des mots clés de Luc 1,1-4

1 Puisque plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, 2 tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le commencement en ont été les témoins oculaires et qui sont devenus serviteurs de la parole, 3 il m'a semblé bon à moi aussi, après avoir tout recherché exactement depuis les origines, de te l'exposer par écrit d'une manière suivie, excellent Théophile, 4 afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.

Plusieurs... moi aussi : Luc fait référence à d'autres documents. On sait que Luc connaissait au moins l’évangile de Marc et le document Q2.

Composer... moi aussi : Ce mot est extrêmement important car il montre que Luc ne s'est pas contenté de récolter des faits, mais qu'il les a arrangés dans un ordre logique afin de servir un projet éducatif (pour Théophile ?), avec un objectif et selon une méthode.

Tels que... après avoir tout recherché exactement : souci de vérité, et de qualité de l'information recueillie, de vérification des sources. Selon la théorie des deux sources Luc a utilisé l'évangile de Marc, le document Q, et d'autres traditions qu'il a triées.

Témoins oculaires... devenus serviteurs de la Parole : source majeure. Ceux qui ont vu (dans l’évangile de Luc) sont devenus serviteurs de la Parole (dans les Actes de Luc). Luc ne dit pas explicitement avoir recueilli des témoignages de témoins oculaires : il explique qu'à la base de ce qu'il raconte il y a des hommes et des femmes qui ont vu Jésus et leur vie en a été transformée.

Afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus : c'est le but. Luc va organiser son propos afin d'atteindre cet objectif3. Il ne cherche donc pas forcément à établir une chronologie exacte des faits. Nous le verrons il cherche à établir une vision spirituelle de la naissance du mouvement chrétien en ce sens que c'est l'Esprit de Jésus qui guide l'expansion de l’Église telle que Luc la connaît et qui, partie de Palestine, est allée jusqu'à la capitale de l'empire romain. La description est plutôt géographique et ethnique, mais ce choix de méthode n'exclue pas l'histoire.

Excellent Théophile : qui est Théophile ? Plusieurs possibilités ont été envisagées :

- un nom imaginaire (Theo = Dieu, Phile = Aime) « Celui qui aime Dieu » ou « Celui qui est aimé par Dieu ». Il s'agirait alors d'une sorte de nom de code désignant ceux qui cherchent Dieu et probablement de tous les chrétiens.

- un romain haut placé (très excellent Luc 1,3 est une formule révérencieuse destinée aux dignitaires). Par ailleurs, le style grec est très élégant, utilisé par et pour des personnes éduquées, et le genre littéraire mélange à la fois l'historiographie4 grecque avec la narration à la manière juive (dans le style de la traduction grecque de l'Ancien Testament). Dans ce cas, le but serait de montrer que les chrétiens sont de bons citoyens romains afin d'influencer Théophile, pour qu'il persévère en tant que chrétien ou parce qu'il avait des doutes (il semble que ce Théophile a déjà reçu un enseignement).

- Peut-être que Théophile n'était qu'un simple ami de Luc. Mais un ami éduqué. Peut-être une sorte de protecteur qui entretenait Luc pour qu'il produise son œuvre.

L'absence de certitude sur ce point est une des difficultés pour l'exégèse du texte, car il faut toujours avoir en tête les trois possibilités.

Pour méditer :

- Luc construit son discours de manière à convaincre Théophile. Est-ce que je fais de même quand je veux aider quelqu'un à devenir chrétien ?

- Pour autant est-ce que je suis sincère avec ceux que je souhaite amener à Christ ?

- Comme Luc a cherché des documents fiables pour enseigner Théophile, est-ce que je me base sur la bible pour enseigner le christianisme ?


Notes

1 C'est une clé de l'interprétation des textes du Nouveau Testament que prendre en compte comment celui à qui l'auteur écrit influence ce qui est écrit.

2 Le document Q (pour Quelle, mot allemand qui veut dire source) est une reconstitution. Pour retrouver ce document on prend tout ce qui est commun aux évangiles de Matthieu et Luc qu'on ne retrouve pas en Marc. Curieusement, ce document ne comporte que des paroles de Jésus, c'est pourquoi il est aussi appelé « source des Paroles » ou « source des logia ».

3 Ce but avoué a souvent fait dire à divers commentateurs que Luc n'était pas vraiment honnête avec l'histoire et qu'il cherchait en quelque sorte à manipuler son (ses) lecteur(s). Luc en réalité est clair sur son objectif dès le début afin de ne surprendre personne : il cherche à faire de l'apologétique et il ne s'en excuse pas. De là à la traiter de faussaire c'est un pas souvent trop vite franchi.

4 Art de raconter l'histoire en l'illustrant de détails (plus ou moins merveilleux) et surtout en lui donnant une interprétation (ce que l'histoire au sens moderne du terme essaie de ne pas faire explicitement).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.