Les Actes, un récit du genre narratif

La Bible contient 66 livres (pour les éditions protestantes). Chaque livre contient un ou plusieurs genres littéraires c'est à dire un style d'écriture particulier. Les plus importants sont les styles narratifs, poétiques, prophétiques, épistolaires, apocalyptiques. Il est important de savoir reconnaître, au moins dans les grandes lignes, le genre littéraire que l'on est en train de lire lorsqu'on étudie la Bible car chacun d'entre eux a ses propres règles d'interprétation (exégèse + herméneutique).

Le livre des Actes fait partie du genre « narratif ». Pour ce genre particulier, d'un point de vue herméneutique (c'est à dire lorsqu'on veut interpréter un texte pour nous aujourd'hui) il est important de connaître quelques règles :

1/ Les narrations n'ont pas pour but d'enseigner une doctrine. Très souvent, la doctrine est sous-entendue. Exemple en Luc 1,4 Luc écrit à Théophile, pour qu'il reconnaisse que la doctrine qu'on lui a enseignée est juste. Ainsi les narrations peuvent illustrer une doctrine enseignée ailleurs dans la Bible.

2/ Les narrations n'ont pas pour but de nous enseigner une morale : elles racontent ce qui s'est passé (avec un but, ici montrer la direction de l'Esprit Saint), mais rarement ce qui aurait dû se passer (bien que le coté historiographique des Actes puisse faire penser cela). Les narrations ne disent pas si ce qui est raconté est juste ou non. C'est le lecteur qui juge selon ce qu'il connaît de la doctrine chrétienne par ailleurs. Par exemple en Actes 15,36-41 quand Barnabas et Paul se disputent, Luc ne dit pas si c'était bien ou pas. Autre exemple : en Juges 11,30-40 le texte ne donne aucune indication morale sur le vœu de Jephté.

3/ Les narrations n'ont pas pour but de raconter tout ce qui s'est passé, mais ce dont nous avons besoin pour notre foi. Très souvent, les narrations sont des historiographies à visée édifiantes. Par exemple en Jean 20,30 et 21,25 l'évangéliste explique qu'il n'a pas tout dit car son but était de montrer que le vrai héros de tous les temps c'est Dieu (et pas Bob Morane !).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.