Des miracles au 1er siècle ?

Question

Pourquoi est ce qu'on ne parle plus en langue comme auparavant,
pourquoi est ce qu'on fait pas de guérison miraculeuse,
et pourquoi on ne chasse pas les démons,
comme le faisait les disciples en Actes après la résurrection de Jésus ?

Actes 19,6  ou Actes 19,11-12 sont de bons exemples parmi d'autres mais je m'étais toujours posé la question, sans jamais avoir vraiment de réponse.

Esteban


Actes 19,6  Paul leur imposa les mains, et l'Esprit saint vint sur eux ; ils se mirent à parler en langues et à s'exprimer en prophètes.

Actes 19,11-12  Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu'on appliquait sur les malades des linges ou des étoffes qui avaient touché son corps ; alors les maladies les quittaient et les esprits mauvais sortaient.


Éléments de réponse :

Cher Esteban, il y a deux manières de répondre à cette question selon la sensibilité qu'on a vis à vis des écritures.

Si on est de sensibilité libérale, on peut penser que Luc, comme les historiens de son temps, rapporte ce qu'on lui a dit, sans pouvoir le vérifier réellement (les sources sur le passé sont principalement orales, et les voyages extrêmement longs, dangereux et coûteux). Personne à l'époque n'a de mal à croire à la magie ou au miracles. Ainsi il raconte les détails de l'histoire du baptême des premiers disciples Éphésiens ou ceux de l'histoire des fils de Scéva tels qu'il les a récoltés (mais il ne se prive pas de les interpréter, ce qu'un historien moderne essayerait de ne pas faire). Que cela se soit réellement passé ou que cela soit le produit de la culture pré-moderne, cela n'enlève rien à l'inspiration du texte dont le but n'est pas de nous faire nous extasier devant le parlé en langue dont on n'a pas vraiment idée de ce dont il s'agit (biens que certaines églises prétendent le pratiquer tel que cela se faisait au premier siècle), mais de montrer que ceux à qui Dieu donne puissance sont les vrais disciples de Jésus, dont l'archétype est Paul.

Mais si on est de sensibilité conservatrice, et qu'on pense que tout ce qui est écrit dans les Actes s'est passé comme Luc le décrit, cela devrait pousser le lecteur à chercher encore plus dans le détail comment le Saint-Esprit utilise les dons « miraculeux ». Pour cela il faut analyser le texte des Actes (et du reste de la Bible) de manière analogique, c'est à dire tenter d'harmoniser tout ce qui est dit dans les passages sur le sujet. Pour le comprendre, je t'encourage à lire la page suivante :

« Le » don et « Les » dons de l’Esprit

ainsi que celle-ci :

Le parler en langue

Et enfin, étant donné que ta question en contient trois, voici un dernier lien pour être complet :

Luc 9,49-50 : faut-il empêcher certains de chasser des démons ?

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.