1Timothée 2,12 - un détail de traduction

Question :

En 1Timothée 2,12 certaines versons de la bible traduisent:

Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de dominer l'homme ; qu'elle demeure dans le silence (NBS).

quand d'autre traduisent :

Je ne permets pas à la femme d'enseigner en prenant le dessus sur l'homme : qu'elle garde une attitude de tranquillité ! (NFC).

Or il me semble que cela change le sens. Quelle option est la plus juste ?

Isabelle


Éléments de réponse :

Voici une traduction littérale mot à mot:

διδάσκειν δὲ γυναικὶ οὐκ ἐπιτρέπω,
enseigner (de plus) à la femme [datif] ne pas je permets

οὐδὲ
ni [dans le sens de non plus]

αὐθεντεῖν ἀνδρός,
soumettre à son pouvoir [dans le sens de être un autocrate] un homme.

ἀλλʼ εἶναι ἐν ἡσυχίᾳ.
mais être en calme [et non pas en silence]

Pour répondre directement à la question je dirais que comme les verbes enseigner διδάσκειν et dominer αὐθεντεῖν, sont construits à l’infinitif, même s’ils sont séparés par οὐδὲ, leur construction parallèle les met en lien l’un avec l’autre. La traduction « en prenant autorité » comme dans la NFC est donc acceptable, mais pas forcément évidente. Ce qui doit permettre de trancher pour un traducteur sera le contexte.

Remarques complémentaires :

1/ Certains auteurs insistent pour traduire le mot femme par épouse, mais le contexte ne le suggère pas. Le mot homme de même pourrait être traduit mari. Une telle traduction n'apporte rien, et même au contraire elle amène encore plus de confusion dans un passage déjà très complexe.

2/ Par contre il me semble que le mot calme ne devrait pas être traduit silence (comme dans les versions NBS, Colombe, JER, TOB) : on trouve le même mot au v2 qui n’indique pas que l'église doive prier pour que les rois lui permette de vivre en silence ! de même en Actes 11,3 les frères circoncis demandent des comptes à Pierre sur l’inclusion d’incirconcis dans la communauté. Pierre leur parle et au v18 le verbe utilisé est le verbe correspondant de la même racine qu’ici. Or les frères circoncis se calment... pour parler, (ils ne peuvent pas parler en silence).
La S21 tente « attitude paisible ». C'est mieux, mais fait trop penser à un vitrail d'église !

3/ ce verset doit être pris dans l’ensemble du contexte immédiat et plus général de la lettre. Isolé comme ça ce verset n’a pas de sens. Une comparaison de tout le passage 2,9-15 avec les chapitres 5 et 6. Le v2,12 pouvant être mis en parallèle avec 5,13.

4/ Or ce contexte est problématique. C’est comme entendre une personne qui parle au téléphone sans savoir ce que dit sont interlocuteur. On risque fort de comprendre de travers de quoi ils parlent surtout s’ils parlent de quelque chose que nous ne connaissons pas mais que eux connaissent très bien.

5/ Quand on connait la manière de Paul d’utiliser l’ancien testament, il ne faut pas prendre les versets qui suivent comme la marque de l’intemporalité de ce qu’il a dit aux versets précédents (ce que font les théologiens conservateurs).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.