Conclusion : La foi en l’Evangile


si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est illusoire,
vous êtes encore dans vos péchés

1Corinthiens 15,17 (TOB)


Selon Paul, la résurrection est nécessaire à notre foi et à notre salut. Nous ne pouvons pas faire abstraction de la résurrection dans notre foi en Jésus-Christ.

Or nous avons vu que le modèle de la satisfaction le permet ! Car selon ce modèle théologique, il suffisait que Christ meurt et donne sa vie en rançon pour nos péchés pour que nous soyons sauvés. Si nous ne sommes sauvés que par la foi en la grâce, alors il n'est pas absolument nécessaire de croire que Jésus est ressuscité. Certains théologiens rationalistes ne se priveront pas de le penser. D'abord chez les protestants au XIXe siècle, puis chez les catholiques au début du XXe. Aujourd'hui à l’extrémité de cette logique, on peut même trouver des pasteurs athées ! (1)

Si nous optons pour le modèle primitif d'interprétation de la Bible concernant le salut, cette dérive est impossible ; en effet dans ce cas, si on abandonne la foi en la résurrection, on abandonne la foi tout cours.

Jésus dit : Je suis la porte : si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé (Jean 10,9). Il est le passage, le chemin, la porte (étroite) vers le royaume de Dieu et la Vie. Nul ne peut entrer dans ce royaume sans passer par lui. si nous voulons fuir notre ancien maître il faut passer par lui. Et les clés (Mathieu 16,19) de la porte sont disponibles depuis la pentecôte (Actes 2,14a) : il s'agit de la repentance et du baptême (Actes 2,38). Ces clés ne sont pas utiles pour ceux qui professent "le salut par la foi seulement". Dans ce cas, la clé est la foi "seule". Or ce n'est pas cela, l’Évangile que Paul nous rappelle :


Je vous rappelle, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, auquel vous restez attachés, et par lequel vous serez sauvés si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, vous auriez cru en vain. Je vous ai transmis en premier lieu ce que j’avais reçu moi-même : Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures. Il a été enseveli, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures.

1Corinthiens 15,1-4 (TOB)


Quel bonheur de mieux comprendre pourquoi je dois fuir le malin. Il ne s'agit pas juste d'agir par reconnaissance, même si nous devons rendre gloire à Dieu parce qu'il nous a rendu capables d'avoir part à l'héritage des saints (cf Colossiens 1,12). Mais il ne l'a pas fait à notre place, il nous en a simplement rendus capables, maintenant c'est à nous d'agir : il s'agit pour chacun d'entre nous de marcher (ensemble) vers une nouvelle nature, une nature de gloire et d'incorruptibilité (lire tout 1Corinthiens 15). Et cela doit mobiliser toute ma force, toute ma pensée, toute mon âme. Pour le dire autrement : toute mon énergie, ma réflexion, moi tout entier. Si je m'investis moins que ça, je risque d'être déçu. Et la déception ne sera pas la faute de Dieu !

Questions pour méditer :
- Est-ce que je crois que Jésus-Christ est ressuscité ?
- Est-ce que je comprends ce que veut dire « entrer par Jésus » ?
- Ai-je utilisé les bonnes clés pour entre dans le royaume de Dieu ?
- Qu'est-ce que j'investis dans le royaume de Dieu ? (cf Romains 12,1-2)


Note
(1) Voir par exemple le lien suivant :

http://www.hebdo.ch/le_pasteur_athee_de_middelburg_98138_.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.