Esprit et filiation

Lorsque Dieu fit sortir Israël hors d'Egypte, il le libéra de l'esclavage. Dans la théologie de l'Ancien Testament, retourner en Egypte est assimilé au retour vers l'esclavage (Deutéronome 17,16 ; Osée 8,13...) et le livre de l'Exode est souvent résumé par cette phrase : « de la servitude au service ». Et non seulement Dieu libéra Israël, mais ce moment de libération correspond au moment ou Dieu appelle Israël « mon Fils » :

Quand Israël était jeune, je l’aimais : d’Égypte j’ai appelé1 mon fils
(Osée 11,1 traduction NBS – voir aussi Exode 4,22).

Le vocabulaire de l'apôtre Paul puise dans les thèmes de l'Exode pour parler de la libération qu'opère le Christ sous la conduite de l'Esprit :

tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. En effet, vous n’avez pas reçu un esprit d’esclavage, qui ramène à la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d’adoption filiale, par lequel nous crions : Abba ! – Père ! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (Romains 8,14-16 - NBS)

La libération conduite par l'Esprit (qui rappelle la libération des Hébreux conduite par la Nuée dans le désert) permet à ceux qui se convertissent de comprendre qu'ils sont fils de Dieu, et qu'ils ne sont plus esclaves de ce monde (tout comme Israël ne fut plus esclave de l’Égypte). C'est une idée certes très encourageante mais qui ne doit pas en rester là !

En effet, si nous sommes fils et filles, il faut en assumer les conséquences et se conduire comme des fils/filles, c'est à dire comme des héritiers :

lorsque nous étions des tout-petits, nous étions esclaves des éléments du monde ; mais lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme et sous la loi, afin de racheter ceux qui étaient sous la loi, pour que nous recevions l’adoption filiale. Et parce que vous êtes des fils, Dieu a envoyé dans notre cœur l’Esprit de son Fils, qui crie : "Abba ! Père !". Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier, du fait de Dieu.
(Galates 4,3-7).

Ces deux passages que nous venons de voir (Romains 8,14-16 et Galates 4,3-7) nous rappellent que les chrétiens ont changé de maître. Ils ont quitté le monde pour être adoptés par Dieu qui leur donna son Esprit. Les conséquences en sont que les chrétiens vivent avec un esprit de famille : ils sont non seulement frères en humanité mais aussi par l'Esprit qui les uni. Et ils sont appelés à vivre selon cet Esprit et non selon la chair (c'est à dire le monde). Même si celle-ci a pris la mauvaise habitude d'influencer notre esprit, l'Esprit de Dieu nous rappelle sans cesse que nous sommes enfants de Dieu. Être conduit par l'Esprit c'est vivre comme fils de Dieu. Et cela devient pour le chrétien un élément essentiel de son identité.

Questions pour méditer :
- Est-ce que je perçois le lien que la bible fait entre libération et filiation ?
- Si on me demande de me définir, qu'est-ce qui vient en premier à mon esprit ?
- Ai-je dans l’Église un esprit d'indépendance ou un esprit de famille ?


Note

1-On peut donc comprendre ce verbe comme le fait que Dieu a appelé son fils à sortir d’Égypte et/ou qu'Israël a été proclamé fils en sortant d’Égypte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.