Colère de Dieu (6) – Le Pardon de Dieu

Dans l'Ancien Testament, les Prêtres à travers le Lévitique nous enseignent que pour obtenir le pardon de Dieu, il faut réaliser des sacrifices ou des rites bien précis. Les Scribes Deutéronomistes enseignent qu'il faut renouveler l'alliance en obéissant à la Loi et se détourner de l’idolâtrie. Les Prophètes pour leur part nous expliquent que ce qui compte ce ne sont ni les sacrifices ni la circoncision, mais le cœur (Exemple : Psaume 51,12.18). Aucune de ces façons de voir la relation avec Dieu n'est exclusive des autres, mais Jésus nous montre un chemin qui à la fois récapitule tout cela et permet aussi d'aller plus loin non pas en faisant plus mais en mettant en évidence l'intention originelle de Dieu (1) qu'il faut toujours avoir à l'esprit lorsqu'on lit ces textes (mais qu'on ne peut saisir qu'en connaissant Jésus, ou en étant prophètes nous-mêmes...).

Rembrandt-fils-prodigue

Pour nous enseigner à pardonner comme Dieu pardonne, Jésus en Matthieu 18,21-27 nous montre comment Dieu le fait lui-même : gratuitement et complètement et simplement parce qu'on le lui demande. De même en Luc 15,11-32 quand le fils prodigue revient vers son père, ce dernier ne demande aucun remboursement à son fils et il l'accueille chaleureusement et en grande pompe. Dieu ne demande rien à celui qui vient en demandant pardon.

Peut-on penser que le Père du Fils prodigue n'a pas souffert de ce que lui a fait son fils ? Bien sûr que si. Et probablement était-il en colère et jaloux de ce qui lui a volé son fils : l'appât du gain, de la belle société, du luxe et des belles femmes... etc. Mais son amour est plus fort. Son amour couvre la multitude de péchés du fils (Proverbes 10,12 ; 17,9 ; 1Pierre 4,8). Son amour ne s'est pas éteint au départ de son fils pour renaître à son retour. Avant même qu'il ne revienne le père est prêt à pardonner. Il a déjà pardonné. Son pardon n'est pas impulsif, mais constitutif de sa personnalité.

En Luc 17,12-19 Jésus utilise une parabole pour montrer que la grâce de Dieu est disponible. Avant même sa mort rédemptrice, Jésus montre que l'intention de Dieu c'est de bénir. Nous l'avions déjà senti dans le texte d'Osée 11. Dieu pardonne tous les hommes et Dieu bénit tous les hommes (Matthieu 5,45), quelles que soient leurs intentions. C'est l'intention originelle de Dieu de pardonner... avant même le péché !

Questions pour méditer :

- Si je lis un texte de l'Ancien Testament, que dois-je garder à l'esprit pour ne pas me tromper ?

- Que demande Dieu pour me pardonner ?

- D'où vient le désir de Dieu de me pardonner mes infidélités ?

- Est-ce que je comprends que Dieu me pardonne avant même que j'ai pensé à pécher ?

- Que puis-je faire face à un tel amour ?


Note

(1) C'est le sens des six antithèses du sermon sur la montagne quand Jésus dit à six reprises « vous avez entendu qu'il a été dit... mais moi je vous dit... » (Matthieu 6, 21-47).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.