Combien de collectes pour Jérusalem ?

Il y a plusieurs mentions de collectes pour l'église de Jérusalem, dans les Actes, et dans les lettres de Paul.

Galates 2,10 nous devions seulement nous souvenir des pauvres, ce que je me suis empressé de faire.

Lors de la rencontre de Jérusalem (datée de 49), il est rappelé à Paul de ne pas oublier les pauvres de l’église. Paul a tout de suite mis en place ce qu'il fallait pour que cela soit concret. Et des pauvres il devait y en avoir en Judée suite à une famine dont parle Actes 11,28-30 dont l'Action se situe entre 41 et 49 : un prophète du nom d'Agabus, se leva et déclara par l'Esprit qu'il y aurait une grande famine sur la terre entière. Elle eut lieu, en effet, sous Claude. Les disciples décidèrent d'envoyer, chacun selon ses moyens, un secours aux frères qui habitaient la Judée. C'est ce qu'ils firent: ils l'envoyèrent aux anciens par les mains de Barnabas et de Saul. L'historien romain Flavius Josephe mentionne une famine en Palestine entre 46 et 48.

Mais déjà nous voyons poindre un problème : pourquoi demande-t-on à Paul (en 49) de prendre soin des pauvres alors qu'il l'a déjà fait auparavant ? La collecte de l'église d'Antioche dans les années 40 (Actes 11) n'est donc pas la même que celle des année 50 dont parlent les passages suivants :

1Corinthiens 16,1-4 – Action située en 56/57 à Ephèse : Pour la collecte en faveur des saints, agissez, vous aussi, comme je l'ai ordonné aux églises de la Galatie. Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu'il pourra selon ses moyens, afin qu'on n'attende pas mon arrivée pour faire les collectes. Et quand je serai venu, j'enverrai avec des lettres ceux que vous aurez approuvés pour porter vos dons à Jérusalem; s'il vaut la peine que j'y aille moi-même, ils feront le voyage avec moi.

2Corinthiens 8 et 9 – Action située fin 57 en Macédoine (dans la ville de Philippes)

Romains 15,25-26 – Action située en hiver 57/58 à Corinthe : Actuellement je vais à Jérusalem, pour le service des saints. Car la Macédoine et l'Achaïe ont bien voulu faire une collecte en faveur des pauvres qui sont parmi les saints de Jérusalem. Elles l'ont bien voulu, et elles le leur doivent; car si les païens ont pris part à leurs avantages spirituels, ils doivent aussi leur rendre service dans les questions matérielles.

Paul entreprend une nouvelle collecte pour aider l'église de Jérusalem, probablement pour deux raisons :
1/ parce qu'on la lui a demandée,
2/ mais aussi pour démontrer à Jérusalem, l'église mère, que les églises non-juives obéissent à la règle d'amour de Jésus (cf Romains 15,30-31 où Paul demande qu'on prie afin que je sois délivré des incrédules de la Judée, et que les dons que je porte à Jérusalem soient bien accueillis par les saints...).

Il faut remarquer que les collectes dont parle le Nouveau Testament sont toujours à destination d'autres chrétiens et non pour les pauvres à l'extérieur de l'église. Même Galates 2,10 parle des pauvres de Jérusalem. Le but est de conserver la conviction primitive d'Actes 4,34-35 que personne ne doit manquer.

Spirituellement dans le sillage de Luc 21,1-4 la question, n'est pas « combien je donne ? » mais plutôt « combien je garde ? ». L'équilibre reste cependant la sagesse : Proverbes 30,8 avec le cœur de la 1ère béatitude : Heureux les pauvres en esprit (Matthieu 5,3).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.