W – La route pour Rome passe par Jérusalem !

Actes 19,21 – Paul est a Éphèse, et il va y rester environ trois ans. Mais il forme déjà le projet de rentrer pour repartir dans un quatrième périple vers Rome (Romains 1,11-13 ; 15,20-25).

Actes 19,21-40 – Fin de séjour mouvementée à Éphèse

C'est en nous révélant ce nouveau défi que l'Esprit1 lance à Paul que Luc va expliquer comment le séjour de Paul à Éphèse s'est terminé avec le récit de l'émeute à propos de l'Artémis des Éphésiens (Diane en Latin, déesse de la fertilité). Les artisans voyant leur gagne pain menacé, se rebellent contre « la Voie ». C'en est assez d'avoir brulé des livres, il ne faudrait pas non plus ternir la réputation d'Artémis et de son temple ! Les conservateurs religieux tiennent à leur business !

Actes 20,1-6 – Paul revient en Macédoine et en Grèce

Luc raconte brièvement le voyage de Paul jusqu'à Corinthe en passant par la terre, et donc par la Macédoine. C'est pendant ce voyage que l'apôtre écrit une partie2 de 2Corinthiens quelques semaines avant d'arriver chez eux (20,3). Ce voyage qui est décrit en six versets a du durer environ un an ! Paul reste trois mois à Corinthe pendant lesquels il écrit probablement Romains. On est en 57/58.

Ce voyage avait un double but : « prodiguer de nombreux encouragements » (20,2) mais aussi récolter les dons des chrétiens pour la collecte en faveur de Jérusalem (cf Annexe 1).

La première personne du pluriel (nous) perdue en 16,18 revient en 20,5.

Actes 20,7-12 – Paul à Troas

Le premier jour de la semaine, nous étions rassemblés pour rompre le pain. Ces mots ont souvent été utilisés pour expliquer que traditionnellement les chrétiens se rassemblaient le dimanche. Ceci est difficile à affirmer au temps de Paul. Ce qui est certain c'est qu'on ne peut pas utiliser ce verset pour imposer le culte le dimanche plus qu'un autre jour. Cela se fit ainsi parce que Paul allait partir le lendemain (20,8) : Luc raconte ce que Paul a fait à Troas, pas ce que faisait l'église (et encore moins l'Eglise) de manière régulière.

Eutyque tombe, meurt et est ressuscité par Paul (comme Tabitha à Joppée par Pierre en 9,36-42). Ce fut un immense encouragement. Dieu sait susciter du bien à partir du mal.

Actes 20,13-16 – De Troas à Milet

Paul veut arriver à Jérusalem avant la pentecôte qui est environ quarante jours après (décompte à partir d'Actes 20,6 qui décrit la Pâque). Pourquoi Paul se hâte-t-il ? Peut-être pour pouvoir participer aux festivités juives ? Peut-être pour pouvoir repartir rapidement pour Rome ? Ou bien encore afin d'apporter le produit de la collecte à l'église avant la pentecôte pour montrer aux juifs que la solidarité chrétienne n'a rien à leur envier.

Actes 20,17-38  Discours aux anciens d'Ephèse

Ce discours sonne comme un discours d'Adieu3 (cf. v25 et 38). C'est le seul discours des Actes dont les destinataires premiers sont les chrétiens. Ce discours est extrêmement proche du style des épîtres et notamment des pastorales. Il comprend trois parties :

1/ L'exemple de Paul (v18-27), qui montre de quelle manière il s'est dévoué à servir le Seigneur (v19) : comme un esclave. Humilié, avec larmes, dans la persécution, quelle que soit sa situation : il a imité le Christ. Dans son amour, que ce soit pour les Juifs ou les Grecs, en public ou en privé, il a imité le Christ.

Aux versets 20 et 27 il insiste sur l'enseignement qu'il a donné qui n'a rien négligé : ni ce qui est utile (d'un point de vue pratique) ni ce qui est théologique (la connaissance de Dieu et de son plan).

2/ une exhortation (v28-32), à prendre soin de l'église d'Ephèse décrite par la métaphore du troupeau. C'est le rôle des anciens (Annexe 2) dont on a ici la « fiche de fonction », en complément des épîtres pastorales. La bénédiction de Paul insiste sur le ministère de la Parole de grâce qui est l'instrument de la construction de l'Eglise.

3/ un principe (v33-35) issu d'une parole de Jésus (inconnue par ailleurs) : il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir. Paul l'a expérimenté, et cela s'est confirmé dans sa vie même.

Un discours assurément plein d'émotions puisqu'il faut littéralement à Paul et ses compagnons s'arracher à la compagnie de leurs frères anciens (20,36 à 21,1a). Le christianisme n'est pas le stoïcisme !

Actes 21,1-17 – Voyage vers Jérusalem

Les choses s'accélèrent. Paul et ses compagnons ne restent que 7 jours à Tyr où littéralement ils découvrent une église. A travers les disciples de Tyr, l'Esprit avertit d'un danger à Jérusalem ; là encore le séjour est émotionnellement chargé. En passant par Ptolémaïs (aujourd'hui Saint Jean d'Acres) Paul arrive à Césarée. Il loge chez chez Philippe l'Évangéliste helléniste (le même qu'en Actes 8). Agabus (également le même qu'en 11,28), annonce cette fois la captivité de Paul. Paul est prêt et pour l'exprimer utilise les mêmes mots que Jésus en Luc 18,32 lorsqu'il annonçait sa mort.

Le v16 montre que les églises avaient des liens entre elles et se connaissaient les unes les autres et étaient même organisées pour accueillir les membres en transit.

Pour méditer :
- L'opposition religieuse à la prédication de l'Evangile me fait-elle peur ?
- Quand je vais voir une autre église, qu'est ce que je recherche ? À prodiguer des encouragements ou seulement à être encouragé ?
- Est-ce que je tiens à ce que le culte se passe le dimanche ou est-ce que je peux sortir de mes schémas religieux ?
- Est-ce que je sais ce qu'est un ancien ou un évêque selon la Bible et quel est son rôle ?
- Est-ce que je reçois des chrétiens en transit chez moi si nécessaire (dans la mesure du possible !) ?
- Est-ce que la mise en œuvre des principes du Seigneur est un repère spirituel pour moi ? Comment puis-je mettre en pratique l’exhortation faite aux anciens d’Éphèse ?
- Est-ce que je crois que les apôtre ont donné au monde ce qui est nécessaire au salut ? Doit-on ajouter d'autres révélations pour les compléter ? (v20,27).


Notes

1 La traduction littérale du v21 donne : Quand cela fut accompli, Paul se mit dans l'esprit qu'ayant traversé la Macédoine et l'Achaïe (pour) se rendre à Jérusalem en (se) disant qu'après y avoir été personnellement, il me faut aussi voir Rome. La tradution peut aussi être « Paul pris la décision dans l'Esprit, de se rendre... » (TOB). C'est tout à fait dans la continuité de Actes 1,8.

2 La deuxième lettre aux Corinthiens telle que nous la connaissons aujourd'hui est fort probablement un document composite qui réunit plusieurs morceaux de plusieurs lettes écrites par Paul.

3 Mais Paul est peut-être revenu à Ephèse après avoir été libéré à Rome (ce que les Actes ne racontent pas).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.