L’Esprit et la pentecôte (Actes 2,1-41)

Ce n'est pas un hasard si l'effusion de l'Esprit a eut lieu le jour de la Pentecôte. Cette fête juive commémorait le don de l'alliance au Sinaï, et l'appel des Hébreux à devenir le peuple de Dieu. En effet Pierre par son discours va appeler les juifs à entrer dans une nouvelle alliance et indirectement à reformer le peuple de Dieu.

Ce jour là, l'Esprit se manifeste de manière à ce qu'on puisse le voir et l'entendre (Actes 2,33). Il s'était déjà manifesté sous forme d'une colombe lors du baptême de Jésus par Jean-Baptiste (Matthieu 3,16 ; Marc 1,10 ; Luc 3,22 ; Jean 1,32), mais à ce moment là il se manifeste sous forme d'un violent coup de vent et de langues de feu : difficile de s'imaginer de quoi il s'agit vraiment, mais nous avons quelques indices :
- dans les Écritures, le vent est associé à l'Esprit (si en français on distingue esprit et vent, l'hébreu ou le grec n'ont qu'un seul mot pour exprimer les deux).
- dans l'Ancien Testament le feu c'est la puissance, le jugement et la purification1
- les langues2 sont le signe que le message est destiné à toutes les nations ; on assiste ici à une sorte de tour de Babel à l'envers (Genèse 11,1-9)

Mais l'Esprit se manifeste aussi à travers le discours de Pierre. Ce discours est orienté sur la notion d'accomplissement de prophéties de l'Ancien Testament qui posaient des difficultés de compréhension aux Juifs :
- Accomplissement de la prophétie de Joël : l'Esprit est répandu.
- Accomplissement de la prière de Moïse en Nombre 11,29 Puisse tout le peuple de l'Éternel être composé de prophètes, et veuille l'Éternel mettre son Esprit sur eux !).
- Accomplissement de la promesse de 2Samuel 7,12 et de la prophétie d'Esaïe 9,5-6 : Jésus est le véritable héritier de David (qui représente pour les Juifs l'âge d'or du royaume). Le royaume de Dieu est là ! Jésus avait dit la même chose en Luc 20,42-44
- Jésus est le Seigneur du Psaume 110,1
- Le messie devait souffrir (Esaïe 53, Psaumes 22)
- Accomplissement de la promesse faite à Abraham (Comparer Actes 2,39 et Genèse 12,2)

Ce discours contient tous les principes fondamentaux du christianisme : Pierre a les clés du royaume et il ouvre la porte (Matthieu 16.19, Luc 11.52) : en effet il explique comment3 invoquer le nom du Seigneur pour être sauvé4.

La promesse du pardon des péchés et de la réception de l'Esprit est valable à partir de cet instant fondateur, pour tous et en tout temps.

Questions pour méditer :

- La disponibilité de l'Esprit-Saint m'étonne-t-elle autant qu'elle a pu étonner les gens présents à Jérusalem ce fameux jour ?
- A-t-on retrouvé les clés du royaume que Jésus a donné à Pierre ?
- Est-ce que je connais comment tourner ces clés dans leur serrure ?


Notes

1 Genèse 19 (Sodome & Gomorrhe), Exode 3,2 (buisson ardent), Deutéronome 4,24 Car l'Éternel, ton Dieu, est un feu dévorant, un Dieu jaloux.

2 L'écrivain juif Philon d'Alexandrie (contemporain du Nouveau Testament) avait décrit le don des paroles de Dieu par des anges à Moïse au Sinaï. Peut-être Luc avait-il connaissance de cette description.

3 Dans son discours Pierre explique que invoquer le Seigneur correspond à :
* croire : Jésus accrédité par Dieu (v22)
Jésus crucifié (c'est le plan de Dieu (v23))
Jésus ressuscité (v24, 31, 32)
Jésus Seigneur (v25-28, 34-36)
* se repentir (v38) car nous sommes tous coupables de sa mort, même si nous n'y étions pas (v36) : cela demande un cœur touché (Psaume 51) par l'amour de Dieu sous l'influence de l'Esprit (Romains 5,5). Littéralement, le verbe grec metanoein (meta = de l'autre côté, là-bas ; noein = penser) signifie « changer d'esprit, de façon de penser, de perspective ». Or Pierre appelle notamment à se sauver de cette génération perverse (une génération est perverse quand elle correspond au verset 8 du Psaume 78) ce qui revient à dire : se repentir.
* être baptisé (v38) = pour (grec eis = afin que et non à cause de) le pardon des péchés (cf Jean Baptiste) et la réception de l'Esprit (Ezéchiel 36,25ss)
* persévérer (promesse qui dure...) = le verset 42, développé dans les versets 43 à 47

4 Ceux qui pensent que le baptême n'est pas essentiel au salut sont les premiers à utiliser ce passage littéralement alors qu'ils refusent d'utiliser littéralement le verset 38 qui pourtant fait partie du même discours de Pierre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.