L’Esprit de vérité (...) rendra témoignage de moi,

Relation entre le Christ et l'Esprit

Au long de notre chemin spirituel (dans la mesure où on cherche Dieu), nous découvrons Jésus et nous sommes touchés par cet homme parfaitement juste et sage qui a accepté de mourir pour nous sur la croix et dont l'amour est indéfectible (Romains 8,35-39). Nous apprenons encore que son amour est aussi celui du Père (Jean 3,16). Mais l'Esprit semble arriver après la bataille, à la pentecôte, et nous ne discernons pas tout de suite son action, bien qu'en tant que chrétiens, nous ayons entendu dire qu'il y a un Esprit (contrairement aux protagonistes d'Actes 19,2).

Pourtant l'Esprit a la même importance que les autres personnes de la trinité. Lorsqu'on parcourt l'histoire de l'Esprit1 on le perçois à différents moments d l'histoire du salut. Rassemblons ces éléments pour mettre en lumière à quel point il participe bel et bien pleinement à l'Amour de Dieu.

Avant le ministère de Jésus

- l'Esprit est à l'origine de l'incarnation :

Les évangiles de Matthieu et Luc, qui évoquent la naissance de Jésus présentent tous deux l'Esprit comme étant à l'origine de l'incarnation du Christ (Matthieu 1,18.20-23 et Luc 1,35)

- l'Esprit désigne Jésus comme messie :

A Élisabeth (Luc 1,42-43)
A Syméon (Luc 2,25-26)
A Jean-Baptiste (Jean 1,32-34)

- l'Esprit lie le Père et le Fils au baptême :

Lors du baptême de Jésus par Jean, dans des passages de style apocalyptique (Matthieu 3,13-17 ; Marc 1,9-11 ; Luc 3,21-22) qui font référence à Esaïe 42,1 (le serviteur du Seigneur) et au Psaume 2,7 (Psaume d'investiture du messie), l'Esprit-Saint prend la forme d'une colombe2 et descend sur Jésus. C'est pourquoi Jésus peut dire par la suite en Jean 10,30 dans un passage à mettre en parallèle avec Luc 1,35 : moi et le Père nous sommes un

- l'Esprit équipe Jésus pour sa mission :

Grâce à l'Esprit Saint, Jésus est apte (Esaïe 11,2) à faire face aux dangers spirituels qui vont jalonner son activité publique (Marc 1,9-11 ; Luc 4,1 ; Matthieu 4,1).

Pendant le ministère de Jésus

- l'Esprit est sur Jésus pour sa mission :

En Luc 4,14 Jésus retourna en Galilée, avec la puissance de l’Esprit. Grâce à cette puissance, il enseigne (Luc 14,15) qu'il est le prophète dont parle Esaïe 61,1-2 avec une mission qui vient de l'Esprit du Seigneur (Luc 4,18-21 voir aussi Actes 10,37-38).

- l'Esprit est à l'œuvre en/par Jésus :

Si les évangiles synoptiques3 mentionnent peu l'Esprit, c'est parce que celui-ci accompagne Jésus depuis son baptême. L'Esprit est à l'œuvre par Jésus. L'Esprit-Saint l'accompagne, travaillant à travers Lui pendant sa présence dans le monde (Matthieu 12,15-30). Ce que fait Jésus, c'est ce que fera l'Esprit par la suite. C'est d'ailleurs ainsi que le présente l'évangile de Jean qui en parle souvent au futur.

Après le ministère de Jésus

Jésus baptise d'Esprit Saint à la pentecôte (Actes 2) selon la promesse du père (Jean 15,26). La présence de l'Esprit remplace alors celle du Christ (Jean 16,7). L'Esprit prend la succession du Christ sur terre.

L'une des actions essentielle de l'Esprit est de faire comprendre l'œuvre du Christ (Jean 14,12-15 ; 15,26). Si Jésus est la vérité (Jean 14,6), l'Esprit est l'Esprit de vérité (Jean 14,17 ; 15,26 ; 16,13); si Jésus est la vie, l'Esprit est celui qui vivifie (c'est à dire donne la vie, Jean 6,63, Romains 8,2.7) ; si Jésus est le chemin, l'Esprit est le guide qui y conduit (Jean 16,13) et qui permet d'y marcher (Romains 8,4).

Sans l'Esprit on ne peut comprendre le Christ qui lui-même nous montre le Père (Jean 1,18).

Conclusion :

Pour résumer on pourrait dire « pas d'Esprit sans le Christ mais pas de Christ sans l'Esprit »4. Selon ce que Paul explique l'Esprit est la personne de Dieu que nous pouvons connaître, et qui nous fait connaître les profondeurs de Dieu :

Nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu avait prédestinée avant les siècles, pour notre gloire; aucun des princes de ce siècle ne l'a connue, car s'ils l'avaient connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. Mais c'est, comme il est écrit: Ce que l'œil n'a pas vu, Ce que l'oreille n'a pas entendu, Et ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme, Tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment. A nous, Dieu nous l'a révélé par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu
(1Corinthiens 2,7-10)

et

Pour vous, vous n’êtes plus sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit du Christ, il ne lui appartient pas
(Romains 8,9)

Questions pour méditer :
- Qui sont les acteurs principaux de l'incarnation ?
- Qui équipe Jésus pour l'aider à faire face aux difficultés de son ministère ?
- Qui prend la succession du Christ après son ascension au ciel ?
- Est-ce que je laisse l'Esprit au placard sous prétexte que je connais Jésus ?
- Qu'est-ce qui a le plus d'emprise sur moi : la chair ou l'Esprit ?


Notes

1 Comme nous l'avons fait dans les articles précédents : http://bereenne-attitude.com/accueil/liste-des-themes/esprit-saint-intro/esprit-histoire/

2 La colombe est un symbole de joie, d'amour (Cantique 2,14 ; 5,2 ; 6,9) et de pureté (Matthieu 10,16).

3 C'est à dire ceux qu'on peut mettre en parallèle : Matthieu Marc et Luc

4 C'est vrai à la fois
- d'un point de vue théologique : sans l'Esprit, le Christ ne peut accomplir sa mission, et sans le Christ, l'Esprit ne peut être rendu disponible.
- et d'un point de vue spirituel : sans l'aide de l'Esprit on ne peut connaître le Christ, et sans le Christ, on ne peut recevoir l'Esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.